yeshoua-ha-mashia-revient..

yeshoua-ha-mashia-revient..

David Wilkerson


La gloire de Christ - David Wilkerson

Paul contemplait la gloire de Christ tous les matins. Ce serviteur de Dieu tellement frappé par les épreuves s’est réveillé troublé de nombreux matins. Il y a eu un nombre incalculable de fois où il a été abattu et dans la détresse. Mais Paul obligeait son âme à lever les yeux pour contempler la gloire de Christ...

 

 

 
 
 

Ces dernières semaines, j’ai cherché la face de Dieu pour obtenir une parole qui me donnerait la paix au milieu de toutes les mauvaises nouvelles déstabilisantes.

J’ai entendu le Saint-Esprit murmurer : “David, contemple la gloire de Christ. C’est ce qui te tiendra ancré dans la paix.”

Merci Seigneur,” ai-je prié, “mais qu’est-ce que la gloire de Christ ?”

 

Pour moi, Sa gloire se résume à une chose dont j’ai besoin et que je comprends : Sa bonté aimante. C’est plus que la bonté de Christ. C’est Sa bonté aimante – voire même sa tendre bonté aimante.

 

Ce n’est peut-être qu’une facette de Sa gloire. Mais c’est de cette façon que nous avons besoin de voir Christ – à l’image exacte du Père céleste qui s’occupe avec tendresse, amour et bonté de Ses enfants.

 

Paul contemplait la gloire de Christ tous les matins. Ce serviteur de Dieu tellement frappé par les épreuves s’est réveillé troublé de nombreux matins. Il y a eu un nombre incalculable de fois où il a été abattu et dans la détresse. Mais Paul obligeait son âme à lever les yeux pour contempler la gloire de Christ – c’est-à-dire la miséricorde et la bonté aimante de la personne de Christ. Quand Paul faisait cela, le Saint-Esprit le renouvelait et lui donnait la force d’affronter chaque jour.

 

Jérémie a écrit cette prophétie : “Mais que celui qui veut se glorifier se glorifie D’avoir de l’intelligence et de me connaître, De savoir que je suis l’Éternel, Qui exerce la bonté, le droit et la justice sur la terre ; Car c’est à cela que je prends plaisir, dit l’Éternel” (Jérémie 9:24).

 

Remarque la première chose citée dans cette liste de choses dans lesquelles Dieu prend plaisir : la bonté. Le message qu’Il nous adresse est clair : Nous sommes appelés à la gloire dans sa bonté aimante.

 

David déclare dans les Psaumes : “toutes tes vagues et tes flots ont passé sur moi. De jour, l’Éternel commandera à sa bonté; et, de nuit, son cantique sera avec moi, ma prière au Dieu de ma vie” (Psaumes 42:7-8 version Darby).

Posted by World Challenge


21/04/2017


Ta confiance tranquille - David Wilkerson

 

 
 
 
 

 

Celui qui se confie en Dieu dans les temps difficiles est “planté.” Il a des racines profondes, il est stable et porte du fruit, il reste vert avec une vie renouvelée. Quand les choses deviennent sèches et troublées dans sa vie, il n’a pas peur.

 

 

Béni soit l’homme qui se confie dans l’Éternel, Et dont l’Éternel est l’espérance ! Il est comme un arbre planté près des eaux, Et qui étend ses racines vers le courant ; Il n’aperçoit pas la chaleur quand elle vient, Et son feuillage reste vert ; Dans l’année de la sécheresse, il n’a pas de crainte, Et il ne cesse de porter du fruit” (Jérémie 17:7-8).

Nous voyons au verset 8 que celui qui se confie en Dieu dans les temps difficiles est “planté.” Il a des racines profondes, il est stable et porte du fruit, il reste vert avec une vie renouvelée. Quand les choses deviennent sèches et troublées dans sa vie, il n’a pas peur.

Cette personne dit : “Jésus, j’arrête de chercher quelqu’un pour me sortir de cette épreuve. Je me tourne vers Toi uniquement ! Tu es mon seul gardien, mon seul espoir et je regarde à Toi pour me garder fort et m’aider à traverser ces choses jusqu’à la victoire.

Le Seigneur désire ce genre de foi de notre part, dans notre vie de tous les jours. Tu te dis peut-être : “Mais, frère David, je n’ai toujours pas d’emploi et les finances sont plus que serrées.” Pourtant, je dois croire ce que je lis dans la Parole de Dieu : “Fais-Moi confiance et tu seras béni.”

Peut-être répondras-tu : “Mais je ne sais pas ce que je dois faire. La tempête fait rage autour de moi et la situation semble sans espoir. Je ne vois aucun signe d’aide ou de délivrance.” Mais, à tout cela, Dieu répond encore : “Fais-Moi confiance, Mon enfant, et tu seras béni.”

Ton épreuve concerne peut-être ta famille, ton travail, tes finances. Mais si tu continues à placer une confiance totale en Sa Parole et en Sa fidélité, Dieu promet de te bénir. Et Il ne peut pas mentir !

Quand la chaleur viendra, tu ne seras pas gêné. Quand les vents souffleront, tu te tiendras fort. Pourquoi ? Parce que tu auras appris à te confier en Lui malgré toutes tes circonstances difficiles. Tu seras un arbre vert portant un fruit abondant de confiance et tous ceux qui t’entourent recevront espoir et encouragement en observant ta confiance tranquille.

Posted by World Challenge


21/04/2017


Une merveilleuse promesse - David Wilkerson

Nous savons que, au travers des siècles, ceux qui se sont confiés en Jésus ont beaucoup souffert. Depuis l’époque de la croix, il y a eu de nombreux martyres, dont la mort a parfois été vicieuse. Certains croyants du Nouveau Testament ont perdu leurs maisons et leur terres et ont vécu dans des grottes.

Bien-aimé, aucun véritable prédicateur de la Parole de Dieu ne te promettra jamais que tu ne souffriras pas, que tu ne perdras pas des propriétés, que ton style de vie sera protégé. Mais il y a une “grande nuée de témoins” dans le Ciel qui pourra dire à tous ceux d’entre nous qui aiment Jésus :

“C’est une chose véridique qu’en Christ nous étions en sécurité – en sécurité pour l’éternité. Sa grâce est suffisante pour traverser n’importe quelle épreuve. Oui, il y a eu des moments de peine, de souffrances et des temps difficiles. Mais aucune épreuve ne peut jamais te séparer de Christ, l’Arche de la sécurité.”

Je veux que tu t’accroches à cette promesse merveilleuse de 1 Pierre 1:3-9 :

“Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui, selon sa grande miséricorde, nous a régénérés, pour une espérance vivante, par la résurrection de Jésus-Christ d’entre les morts, pour un héritage qui ne se peut ni corrompre, ni souiller, ni flétrir, lequel vous est réservé dans les cieux, à vous qui, par la puissance de Dieu, êtes gardés par la foi pour le salut prêt à être révélé dans les derniers temps !

“C’est là ce qui fait votre joie, quoique maintenant, puisqu’il le faut, vous soyez attristés pour un peu de temps par diverses épreuves,afin que l’épreuve de votre foi, plus précieuse que l’or périssable qui cependant est éprouvé par le feu, ait pour résultat la louange, la gloire et l’honneur, lorsque Jésus-Christ apparaîtra, lui que vous aimez sans l’avoir vu, en qui vous croyez sans le voir encore, vous réjouissant d’une joie ineffable et glorieuse, parce que vous obtiendrez le salut de vos âmes pour prix de votre foi.”

 

 

13903393_1074648422613117_2525340224516459511_n.jpg


25/11/2016


La majesté et la puissance de D.ieu - David Wilkerson



En ce moment, je crois que l’Église a besoin d’un petit rappel sur la majesté et la puissance de Dieu, comme il a été donné à Job. Le Seigneur a dit à Job, en substance :

“Quel est ce discours sombre et sans espoir que J’entends ? Lève-toi et écoute-Moi. J’ai posé les fondations du monde. J’ai créé la lumière et les ténèbres. J’ai créé la pluie, la neige, la glace et le vent. J’ai donné des ailes aux oiseaux et Je nourris les animaux des champs. Je contrôle toute la nature.

“Dis-moi, Job, qui pourrait faire entendre le tonnerre avec une voix semblable à la Mienne ? Qui peut regarder dans le cœur de tous les hommes et voir sa condition ? Qui est capable d’identifier l’arrogant, de le localiser et de l’abaisser ?” (Voir Job 38).

Bien-aimé, le même Dieu qui connaît le nom et l’adresse de toutes les personnes arrogantes connaît aussi ton nom, ton adresse, ta condition. Et Il te gardera dans Son cœur tous les jours de ta vie, à travers toutes les calamités. Accepter ceci, c’est vivre par la foi.

Si je vis par la foi, je n’ai pas peur pour l’avenir du peuple de Dieu ou pour l’Église dans des temps de calamités.

“Sur cette pierre je bâtirai mon Église, et les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle” (Matthieu 16:18).

Ce serment de Jésus a affermi la foi de nombreuses générations. Et il a pour but de nous soutenir nous aussi, dans le temps présent de calamité globale.

 

 

 

 

 

 

 

12998752_884269668365703_3323310031329194026_n.png


23/11/2016


Un nouveau jour se levait - David Wilkerson


Jésus était dans les derniers jours de Son ministère. Il venait tout juste de nettoyer le temple, chassant les marchands, et à présent Il passait du temps avec Ses
disciples afin de les préparer à être les piliers de Sa future Église. Mais à ce moment-là, ils étaient toujours avec peu de foi, “lents à croire.” Jésus les avait réprimandés pour leur incrédulité à de nombreuses reprises, leur demandant : “Ne voyez-vous pas ?” Il a vu dans leur cœur une chose qui les empêchait d’avancer et
qui devait être ôtée, sans quoi ils ne parviendraient jamais à la révélation nécessaire pour guider l’Église.

Un jour, alors que Jésus et les disciples passaient devant un figuier stérile, Jésus l’a maudit :

“Prenant alors la parole, il lui dit : Que jamais personne ne mange de ton fruit ! Et ses disciples l’entendirent” (Marc 11:14).

Plus tard, quand le groupe est à-nouveau passé devant le figuier, Pierre a dit : “Rabbi, regarde, le figuier que tu as maudit a séché.”

Sans donner de véritable réponse à Pierre, Jésus a simplement dit : “Ayez foi en Dieu.” Nous savons, d’après la réponse incroyable de Jésus, que le message qui
allait suivre concernait la foi.

QUELQUE CHOSE DE NOUVEAU

Le figuier séché constituait un autre des sermons illustrés de Christ. Il représentait le rejet de Dieu du vieux système religieux à l’œuvre en Israël. Ce système
reposait sur le fait d’essayer de gagner le salut et la faveur de Dieu par les efforts humains et sa propre volonté.

Une chose nouvelle allait naître en Israël, une Église dans laquelle le peuple de Dieu allait vivre entièrement par la foi. Le salut et la vie éternelle seraient
acquis uniquement par la foi.

A ce moment-là, le peuple de Dieu ne savait rien sur la vie par la foi. Leur religion n’avait été que performances : être présents aux services d’adoration, lire
la Torah, observer de longues listes de règles. A présent, Jésus disait : “Ce vieux système est mort, livré au jugement.” Un nouveau jour apparaissait : l’Église
de la foi naissait.




0aa678f0.gif




02/08/2016