yeshoua-ha-mashia-revient..

yeshoua-ha-mashia-revient..

David Wilkerson


Elle a touché le bord se son vêtement - David Wilkerson + Agréable mardi les amis. Soyez bénis. Bisous.


Il y a des moments dans la vie où les choses paraissent vraiment sombres mais nous pouvons dire à Dieu : “Je mets toute ma foi en Toi parce que ma situation semble désespérée, mais avec Toi rien n’est impossible” (voir Luc 18:27).

Dans le chapitre 5 de l’évangile de Marc, nous lisons que Jésus était sur le chemin de la maison d’un homme nommé Jaïrus et qu’une grande foule Le suivait.

“Or, il y avait une femme atteinte d’une perte de sang depuis douze ans. Elle avait beaucoup souffert entre les mains de plusieurs médecins, elle avait dépensé tout ce qu’elle possédait, et elle n’avait éprouvé aucun soulagement, mais était allée plutôt en empirant. Ayant entendu parler de Jésus, elle vint dans la foule par derrière, et toucha son vêtement” (Marc 5:25-27).

Même si sa situation ne faisait qu’empirer, elle s’est dit : “Si je puis seulement toucher ses vêtements, je serai guérie” (verset 28).

Sa foi lui disait : “Je peux faire ça” et ensuite : “Jésus fera le reste.” Elle regardait l’impossible et affirmait que Jésus pouvait le faire.

J’aime la foi de cette femme. Elle n’avait aucune raison d’avoir la foi parce que rien de ce qu’elle avait essayé jusque là n’avait fonctionné. Mais elle s’est finalement emparée de ce dernier espoir, de ce dernier désir. Elle s’est dit à elle-même : “Je vais juste toucher le bord de Son vêtement. Je vais saisir Jésus !”

Elle s’est faufilée au milieu de la foule et a touché le bord de Son vêtement – et “au même instant la perte de sang s’arrêta, et elle sentit dans son corps qu’elle était guérie de son mal” (Marc 5:29).

 

 

 

1621806_849531018488301_8126044048849887303_n.jpg


20/12/2016


La gloire de Christ - David Wilkerson

Ces dernières semaines, j’ai cherché la face de Dieu pour obtenir une parole qui me donnerait la paix au milieu de toutes les mauvaises nouvelles déstabilisantes.

J’ai entendu le Saint-Esprit murmurer : “David, contemple la gloire de Christ. C’est ce qui te tiendra ancré dans la paix.”

“Merci Seigneur,” ai-je prié, “mais qu’est-ce que la gloire de Christ ?”

Pour moi, Sa gloire se résume à une chose dont j’ai besoin et que je comprends : Sa bonté aimante. C’est plus que la bonté de Christ. C’est Sa bonté aimante – voire même sa tendre bonté aimante.

Ce n’est peut-être qu’une facette de Sa gloire. Mais c’est de cette façon que nous avons besoin de voir Christ – à l’image exacte du Père céleste qui s’occupe avec tendresse, amour et bonté de Ses enfants.

Paul contemplait la gloire de Christ tous les matins. Ce serviteur de Dieu tellement frappé par les épreuves s’est réveillé troublé de nombreux matins. Il y a eu un nombre incalculable de fois où il a été abattu et dans la détresse. Mais Paul obligeait son âme à lever les yeux pour contempler la gloire de Christ – c’est-à-dire la miséricorde et la bonté aimante de la personne de Christ. Quand Paul faisait cela, le Saint-Esprit le renouvelait et lui donnait la force d’affronter chaque jour.

Jérémie a écrit cette prophétie : “Mais que celui qui veut se glorifier se glorifie D’avoir de l’intelligence et de me connaître, De savoir que je suis l’Éternel, Qui exerce la bonté, le droit et la justice sur la terre ; Car c’est à cela que je prends plaisir, dit l’Éternel” (Jérémie 9:24).

Remarque la première chose citée dans cette liste de choses dans lesquelles Dieu prend plaisir : la bonté. Le message qu’Il nous adresse est clair : Nous sommes appelés à la gloire dans sa bonté aimante.

David déclare dans les Psaumes : “toutes tes vagues et tes flots ont passé sur moi. De jour, l’Éternel commandera à sa bonté; et, de nuit, son cantique sera avec moi, ma prière au Dieu de ma vie” (Psaumes 42:7-8 version Darby).

 

 

2016 - 1.jpg


17/12/2016


Recherche

Vous recherchez ? :