yeshoua-ha-mashia-revient..

yeshoua-ha-mashia-revient..

Nicky Cruz


Le bon moment - Nicky Cruz

Un jour, alors que Jésus voyageait depuis la Judée vers la Galilée, l’apôtre Jean rapporte qu’il “fallait qu’il passât par la Samarie” (Jean 4:4). Le fait est que Jésus n’avait pas besoin de traverser la Samarie pour se rendre en Galilée, géographiquement parlant. En fait, dans la mesure où les juifs haïssaient les samaritains, les juifs prenaient régulièrement le plus long chemin afin d’éviter cette région. Mais Jésus s’est senti poussé à traverser la Samarie parce que c’était là que l’Esprit le conduisait à ce moment – Il devait traverser la Samarie, non pas pour des raisons géographiques, mais à cause d’une mission, née de l’obéissance à la direction de l’Esprit.

Quand Jésus a atteint Samarie, Il a envoyé Ses disciples devant Lui et Il s’est assis à côté du puits de Jacob. Là, Il a attendu Son divin rendez-vous avec la femme samaritaine, et Il a discerné tout ce qui la concernait d’une façon surnaturelle. Leur conversation a changé sa vie pour toujours, et elle est devenue la toute première évangéliste du monde, témoignant de Jésus aux habitants de sa ville. Jésus est resté avec ces samaritains pendant deux jours supplémentaires et Il a pu amener de nombreuses autres personnes au salut avant de repartir. Cela n’aurait jamais pu se produire si Jésus n’avait pas suivi la direction de l’Esprit.

Plus tard, en Galilée, quand le temps de la fête juive des Tabernacles à Jérusalem s’est approché, les frères de Jésus l’ont pressé de s’y rendre : “Pars d’ici, et va en Judée, afin que tes disciples voient aussi les œuvres que tu fais. Personne n’agit en secret, lorsqu’il désire paraître : si tu fais ces choses, montre-toi toi-même au monde” (Jean 7:3-4).

Mais Jésus avait un emploi du temps différent. Il leur a répondu : “Montez, vous, à cette fête ; pour moi, je n’y monte point, parce que mon temps n’est pas encore accompli” (Jean 7:8).

Une fois encore, Jésus attendait l’autorisation du Saint-Esprit pour se mettre en route. Il attendait le bon moment pour faire son entrée à la fête et pour révéler Sa sagesse et Son enseignement au peuple de Jérusalem. Il savait qu’en réalité, Il était la véritable fête – le Messie qu’ils attendaient. Il était Lui-même la raison de leur célébration, même s’ils ne le réalisaient pas.


Nicky Cruz, évangéliste et auteur internationalement connu, s'est tourné vers Jésus Christ en se détournant d'une vie de violence et de crimes, après avoir rencontré David Wilkerson à New York en 1958. L'histoire de sa conversion a d'abord été rapportée dans le livre La croix et le Poignard de David Wilkerson puis, plus tard, dans son propre best-seller, Du ghetto à la vie

 

 

6754f6dc.jpg


19/12/2016


Quand D.ieu pourvoit - Nicky Cruz


Il y a un incroyable soulagement à vivre sous la direction et la provision de Dieu. Cela enlève beaucoup de soucis de nos épaules. Je n’ai pas à me demander d’où
viendra mon prochain repas et si j’aurai un endroit où poser ma tête. Je sais que Dieu a tout sous contrôle et qu’Il ne me laissera jamais tomber.

Tôt dans mon ministère, je me suis inquiété au sujet de mes enfants. Je savais que mon histoire allait me hanter et je me demandais si la malédiction sous laquelle
se trouvaient mes parents allait se répandre sur ma famille. Je savais que Satan n’aimait pas la façon dont je l’attaquais semaine après semaine et la façon dont je le faisais sur son propre terrain. Il me raillait en permanence et je savais qu’il en ferait de même pour ma femme et mes enfants.

En tant qu’évangéliste, j’ai passé beaucoup de temps sur la route, loin de ma maison et en tant que jeune homme, j’ai passé des heures à prier pour que Dieu prenne
soin de ma famille et les protège du mal que Satan voulait leur faire.

Je suis resté éveillé de nombreuses nuits, allongé dans ma chambre d’hôtel, priant : “Seigneur, tu sais que j’essaye d’être le meilleur mari et le meilleur père
possible. J’aime mes enfants et Gloria plus que je n’aime ma propre vie. Je ne peux pas supporter la pensée qu’il puisse leur arriver quelque chose. S’il-te-plaît, prends soin de ma famille. S’il-te-plaît, veille sur leur cœur. Veille sur mes bébés, Jésus.”

Plus je faisais cette prière, plus Dieu a mis un sentiment de paix dans mon esprit. Il m’a dit qu’Il resterait fidèle vis-à-vis de Son appel pour ma vie. Il
prendrait soin de Gloria et des enfants. Il connaissait mon cœur. Il savait à quel point je voulais Le servir et à quel point je souffrais pour les perdus et
les pauvres de ce monde, alors Il m’a envoyé pour les toucher à chaque opportunité. Et Il voulait que je puisse le faire sans m’inquiéter pour ma famille.

C’est une des nombreuses conversations que Dieu a eu avec moi à travers les années. Il a promis de prendre soin de ma famille, alors je les ai remis entièrement
entre Ses mains. Et Il a toujours tenu Sa promesse.

6754f6dc.jpg


16/07/2016


Recherche

Vous recherchez ? :