yeshoua-ha-mashia-revient..

yeshoua-ha-mashia-revient..

Deux sortes de pâturages - Vision d'une épouse de pasteur

 

C’est un avertissement de la part du Seigneur à METTRE NOS VIES EN RÈGLE ; il viendra un temps où ce sera trop tard…

 

Pendant un temps de louange, j’ai eu la vision suivante :

Il y avait un immense pâturage avec des brebis qui paissaient. L’herbe était bien verte et grasse. Les brebis étaient grosses et avaient une toison très épaisse.

Puis, tout d’un coup, l’herbe a commencé à jaunir par plaques, les brebis se déplaçaient à la recherche de touffes vertes. Et peu à peu, tout le pré est devenu jaune et sec. Il y avait une grande agitation au milieu du troupeau et les brebis ont commencé à se disperser :

• Certaines partaient à la recherche d’un autre pâturage vert et gras.

• D’autres hésitaient et elles ont commencé à se diriger dans une partie du pré que je n’avais pas vue auparavant.

Au bout du pré, il y avait une porte blanche : elle était très étroite et continuait par une sorte de couloir qui allait en s’évasant (un peu comme un entonnoir).

J’ai alors entendu ces paroles :

« Les brebis passeront encore sous la main de Celui qui les compte. » (Jérémie 33 : 13)

Et le Seigneur me disait :

« PRÉPAREZ-VOUS, JE SUIS EN TRAIN DE PASSER MON TROUPEAU EN REVUE, JE SUIS EN TRAIN D’EN FAIRE LE TRI ! »

Ezéchiel 34 : Ce texte concerne le peuple élu en premier, mais il est aussi pour nous.

v 11 : « Car ainsi parle le Seigneur l’Eternel : Voici, j’aurai soin moi-même de mes brebis, et j’en ferai la revue. Comme un berger inspecte son troupeau quand il est au milieu de ses brebis éparses, ainsi je ferai la revue de mes brebis… »

Il y avait d’autres touffes de laine qui s’appelaient :

non pardon… amertume… critique… jugement… propre justice…

Il y en avait même une qui s’appelait : « Maladie bien-aimée » (ces maladies qu’on demande à Dieu de guérir, mais qu’on ne désire pas vraiment perdre parce qu’elles nous procurent certains avantages tels que la considération des autres ou encore des avantages financiers…)

Lorsque toutes les touffes étaient enlevées, le berger prenait encore la tondeuse afin qu’il ne reste plus aucune trace de la belle laine.

Les brebis n’étaient pas belles à regarder, mais le Berger Lui, les regardait avec beaucoup d’amour.

Il posait sa main sur la tête de chaque brebis et la conduisait vers la porte en disant :

« C’est bien, bon et fidèle serviteur, entre dans la joie de ton Maître. » (Matthieu 25 : 23).

La porte étroite conduisait à un grand pâturage vert et gras. Et le Seigneur m’a donné le psaume 23 :

L’Eternel est mon Berger : JE NE MANQUERAI DE RIEN… (Même si je suis tondu à ras et perd tout aux yeux du monde) : je ne manquerai de rien. Il me fait reposer dans de verts pâturages, il me dirige près des eaux paisibles. Il restaure mon âme…

Dans Ezéchiel 34 le Seigneur dit (v 15 et 16) :

« C’est Moi qui ferai paître mes brebis, c’est Moi qui les ferai reposer, dit le Seigneur, l’Éternel. Je chercherai celle qui était perdue, je ramènerai celle qui était égarée, je panserai celle qui est blessée, et je fortifierai celle qui est malade. Mais je détruirai celles qui sont grasses et vigoureuses. Je veux les paître avec justice. »

Il me conduit dans les sentiers de la justice à cause de son Nom. Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi : ta houlette et ton bâton me rassurent.

Tout autour du pâturage, l’herbe sèche avait pris feu. Il y avait du trouble et une grande insécurité, mais pour ceux qui étaient entrés dans le pâturage du Seigneur, DANS L’INTIMITÉ AVEC LUI et EN ACCEPTANT DE SE LAISSER DÉPOUILLER, il n’y avait aucune crainte.

Tu dresses devant moi une table, en face de mes adversaires, tu oins d’huile ma tête et ma coupe déborde. Oui, le bonheur et la grâce m’accompagneront tous les jours de ma vie, et j’habiterai dans la maison de l’Éternel jusqu’à la fin de mes jours.

La voix du Seigneur qui disait :

« C’est bien, bon et fidèle serviteur, entre dans la joie de ton maître. »

CE N’ÉTAIT PAS POUR L’ÉTERNITÉ MAIS POUR CE TEMPS PRÉSENT !

On peut vivre tous les jours dans la maison de l’Éternel, jusqu’à la fin de nos jours, dans l’intimité avec Lui !

J’ai vu un grand sablier presque complètement écoulé. Et la voix du Seigneur a retenti : C’EST MAINTENANT LE TEMPS !

Il est urgent de changer de pâturage sinon nous serons dévorés et nous ne pourrons pas entrer dans le plan du Seigneur.

Nous serons errants, comme des brebis sans berger parce que le berger se tient uniquement près de la porte étroite :

C’EST LUI LA PORTE !

C’est un avertissement de la part du Seigneur à METTRE NOS VIES EN RÈGLE ; il viendra un temps où ce sera trop tard…

Matthieu 7 : 21-23 :

« Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le Royaume des cieux, mais SEULEMENT CELUI QUI FAIT LA VOLONTÉ DE MON PÈRE QUI EST DANS LES CIEUX. Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé en ton nom ? N’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? Et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement : je ne vous ai jamais connu, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité. »

JE NE VOUS AI JAMAIS CONNUS DANS L’INTIMITÉ DE MA PRÉSENCE…

Il est urgent de changer de pâturage !

Si nous nous laissons complètement dépouiller, nous verrons de nombreuses naissances et nous aurons la joie de devenir des pères et des mères spirituels.

Il y a deux sortes de pâturages :

L’un va bientôt jaunir et être consumé. Les églises « clubs » confortables vont être ébranlées ; le jugement de Dieu commence par sa maison.

1 Pierre 4 : 12-19 :

« Mes bien-aimés, ne trouvez pas étrange d’être dans la fournaise de l’épreuve, comme s’il vous arrivait quelque chose d’extraordinaire… Si vous êtes outragés pour le nom de Christ, vous êtes heureux, parce que l’Esprit de gloire, l’Esprit de Dieu repose sur vous… Si quelqu’un souffre comme chrétien, qu’il n’en ait point honte, et que plutôt il glorifie Dieu à cause de ce nom. Car c’est le moment où le jugement va commencer par la maison de Dieu… Ainsi, que ceux qui souffrent selon la volonté de Dieu remettent leur âme au fidèle Créateur, en faisant ce qui est bien. »

Il y aura une ligne de démarcation, et seuls ceux qui accepteront de passer par la porte étroite, vivront dans la paix, même au milieu de la tourmente et porteront un fruit abondant pour le royaume de Dieu.

Ils feront partie de l’ÉGLISE DU DIEU VIVANT qui est LA COLONNE ET L’APPUI DE LA VÉRITÉ. (1 Timothée 3 : 15).

METTONS-NOUS EN RÈGLE et acceptons que le Bon Berger taille et coupe ce qui ne le glorifie pas en nous. Matthieu 16 : 24-27 :

« Alors Jésus dit à ses disciples : Si quelqu’un veut venir après moi, QU’IL RENONCE A LUI-MÊME, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive. Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la trouvera. Et que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perdait son âme ? Ou, que donnerait un homme en échange de son âme ? Car le Fils de l’homme doit venir dans la gloire de son Père, avec ses anges ; et alors il rendra à chacun selon ses œuvres. »

« MAINTENANT, la sagesse de Dieu aux aspects infiniment variés, doit être MANIFESTÉE PAR L’ÉGLISE aux puissances et aux autorités angéliques dans les lieux célestes. » (Ephésiens 3 : 10 – Parole Vivante)



21/04/2017

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres